lundi, 26 juin 2017

Nouvelle république 21-02-2013

Un Hippocampe d'or à Nathan Marville

Plus qu'une passion, la bande dessinée est presque sa vie. Depuis qu'il sait lire et écrire, Nathan adore ça. Le 31 janvier, lors de la quarantième édition du festival international de la BD d'Angoulême, il a reçu une première distinction : un hippocampe d'or. Une récompense décernée suite à un concours, dont le thème était : Silence on tourne. Les candidats artistes dessinateurs devaient envoyer au jury, une BD sur deux planches. Pour Nathan, deux heures de travail auront suffi pour séduire un jury pourtant exigeant et habitué aux belles prestations.

Un chemin difficile

Nathan, 14 ans, demeure à Saint Cyran-du-Jambot et suit ses études à Loches. A 4 ans, il avait déjà réalisé quatre albums et à 6 ans, ses parents l'inscrivaient à des cours d'arts plastiques à Loches. Il continue à les suivre assidûment et dés qu'il a un moment de libre, Nathan s'installe derrière son bureau et dessine. Il entre alors dans un univers magique, son univers. Il s'est même déjà imposé quelques règles : il ne dessine qu'en noir et blanc et une histoire doit s'inscrire sur une seule page. Depuis quelque temps, Nathan participe à des concours, ici ou là « pour se tester, s'évaluer, dit-t-il, sans se prendre au sérieux », car il sait combien le chemin est encore difficile pour se faire une place dans cet univers. L'an dernier, il a remporté le concours, Graines de pros organisé à Solliers-Ville, dans l'Hérault, avec à la clé, un séjour avec des auteurs reconnus.